QUELQUES LIVRES
qui nous sont parvenus récemment
 
 
Stéphane HESSEL
INDIGNEZ VOUS !
(Indigène éditions)
 
 
"93 ans. La fin n'est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la résistance !" Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l'expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l'homme de 1948, élevé à la dignité d'Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d'honneur ! Pour Stéphane Hessel, le "motif de base de la Résistance, c'était l'indignation". Certes, les raisons de s'indigner dans le monde complexe d'aujourd'hui peuvent paraître moins nettes qu'au temps du nazisme. Mais "cherchez et vous trouverez" : l'écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l'état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au "toujours plus", à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu'aux acquis bradés de la Résistance - retraites, Sécurité sociale...Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l'Homme... en sont la démonstration. Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu'il appelle à une "insurrection pacifique pacifique". (Sylvie Crossman) (3€)
 
 
Fabrizio GATTI
BILAL, sur la route des clandestins
(Liana Levi)
 
 

Un faux nom, un petit tube dans lequel sont roulés quelques dollars, de la colle pour masquer ses empreintes digitales, un gilet de sauvetage, trois boîtes de sardines, une grande bouteille d'eau, cela suffit à Fabrizio Gatti pour se glisser dans la peau d'un immigré clandestin, Bilal. Parti de Dakar pour rejoindre l'Europe, comme le font chaque jour des centaines de migrants, il a traversé le Sahara sur des camions, rencontré des passeurs sans scrupules, des esclavagistes nouveau modèle, des membres d'Al -Aaida et, arrivé au camp de rétention de Lampedusa, il vit le quotidien des demandeurs d'asile. Certains seront renvoyés chez eux, empruntant en sens inverse le chemin à travers le désert. D'autres, les plus chanceux, seront libérés avec une feuille d'expulsion. Feuille qu'ils se hâteront de déchirer en mille morceaux pour tenter leur chance en Italie, en France, en Allemagne.

Fabrizio Gatti, envoyé spécial de l'hebdomadaire L'Espresso, s'est déjà attelé à plusieurs enquêtes de société en "infiltré". Par trois fois, il a été enfermé dans des centres de rétention comme "pseudo-immigré" et ses reportages ont fait le tour du monde. Bilal a reçu le prix Terzani 2008.

 
 
Roger MICHEL
SEUL L'AMOUR RESTERA
(Peuple Libre)
 
 

Artisans de paix avec les musulmans, "l'homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres, ou, s'il écoute les maîtres , c'est parce qu'ils sont des témoins"(Paul VI, 1976). 10 témoins qui ont choisi le chemin de l'amour et du dialogue : François d'Assise, Charles de Foucauld, Petite soeur Magdeleine de Jésus, Mgr Hippolyte Berlier, Christian de Chergé et les Frères de Tibhirine, Mgr Pierre Claverie, Mère Térésa, le pape Jean-Paul II, Chiara Lubich, Soeur Emmanuelle. Avec les discours de Jean-Paul II aux jeunes Marocains de Casablanca et la déclaration (Nostra Aetate) du Concile Vatican II, les relations de l'Eglise avec les religions non chrétiennes. (13€)

Roger Michel, prêtre rédemptoriste à Valence, est enseignant à l'Institut caholique de la Méditerranée (ICM) de Marseille et fait partie de l'équipe du Service national pour les Relations avec l'Islam (SRI) de l'Eglise catholique en France.

 
 
 
 
Gilles BERCEVILLE
Marcel Van ou l'infinie pauvreté de l'amour
 
 

Joachim Nguyen Tân Van (1928-1959), de son nom de religieux Frère Marcel, a laissé dans ses écrits, un témoignage poignant sur l'époque tourmentée de la fin de l'Indochine française. Il nous conduit à l'espérance et au partage comme seul un pauvre peut le faire. Né dans un village catholique du Nord du Vietnam, Van vécut ses derniers jours dans un camp de rééducation communiste, dont il avait tenté de s'échapper pour rapporter l'Eucharistie à ses compagnons de captivité. Le désir de Dieu et de la sainteté oriente toute sa vie depuis l'enfance. Victime de mauvais traitements dans sa jeunesse, il comprit que sa mission serait de "transformer la souffrance en joie". Découvrant Thérèse de Lisieux à l'âge de quatorze ans, Van se mit à son école et apprit d'elle à se confier en toutes choses à l'amour infini du Père. Il accepta de devenir comme elle un "apôtre caché de l'Amour", entrant comme frère servant dans la Congrégation du Très Saint Rédempteur et offrant sa vie en union avec le Christ pour l'Eglise, la paix, les enfants et les pécheurs. Ce livre donne un regard d'ensemble sur son parcours et sur les nombreux écrits recueillis par son directeur spirituel, le Père Antonio Boucher. Dieu nous rappelle par Jésus à entrer dans le mystère de son "infinie pauvreté" pour que le monde croie et soit sauvé. Le procès de béatification de Marcel Van a été ouvert en 1997. Gilles Berceville est dominicain. Il est né en 1961 et a été ordonné prêtre en 1991. Docteur en théologie, il est professeur au Théologicum de l'Institut catholique de Paris.

Éditions de l'Emmanuel, les amis de Van, 16€

 
 
 
 
Roger MICHEL
Peut-on dialoguer avec l'Islam ? Faut-il en avoir peur ?
 
 

Faut-il avoir peur de l'Islam ? Les attentats du 11 septembre , l'insécurité des banlieues, l'immigration, l'islamisation de certains quartiers alimentent les angoisses et les clichés. Mais, au final, sur quels fondements sérieux reposent nos peurs ? Celles-ci ne sont-elles pas des barrières à un possible dialogue ? Et si on y réfléchit bien, quelle autre voie réaliste esquisser que le dialogue pour construire la paix entre deux civilisations qui se rejettent depuis des siècles ? Certainement pas la haine ou la guerre. Roger Michel, prêtre rédemptoriste de Valence, est un fin connaisseur de l'Islam. Il est enseignant à l'Institut des Sciences et Théologie des Religions (ISTR) de Marseille et fait partie de l'équipe du Service National pour les Relations avec l'Islam (SRI) de l'Eglise catholique de France.

(14€ TTC PEUPLE LIBRE)

 
 

 

 
 
Jean-Philippe AUGER
Prier 15 jours avec MARCEL VAN
 
 

Jeune religieux rédemptoriste vietnamien, mort d'épuisement et de maladie en camp de rééducation au Vietnam, le 10 juillet 1959, Marcel Van est mondialement connu comme un petit frère spirituel de Thérèse de Lisieux. Né dans une famille chrétienne où règne la paix et la joie, il connaîtra très vite l'éloignement du milieu familial et les brimades dues à son zèle et à sa pureté du coeur. Dès l'âge de 12 ans, il comprend sa mission : "changer la souffrance en bonheur". Il la réalisera chez les rédemptoristes à partir de 1944. Son maître des novices aura la bonne idée de lui demander d'écrire sa vie. Un véritable trésor d'enfance spirituelle. L'auteur nous accompagne sur la "petite voie" adoptée par Van pour franchir de grandes étapes : découvrir sa vocation, reconnaître sa mission, déterminer ses valeurs, changer de mentalité...La renommée de Marcel Van, dont le procès de béatification suit son cours à Rome, s'amplifie d'année en année, dans la lignée de sainte Thérèse de Lisieux. Le 10 juillet 2009 marque le cinquantenaire de la mort de Marcel Van.

 
 
 
 
Roger MICHEL
Petit guide pour comprendre la religion musulmane  :
L'ISLAM
(Peuple Libre)
 
 
Les évènements de ces dernières années - les attentats du 11 septembre 2001 - mettent au devant de la scène les violences perpétrées par des musulmans qui appellent au Jihâd. Beaucoup de nos contemporains perçoivent ainsi l'islam comme une religion de violence alors qu'elle est pour beaucoup de croyants musulmans une religion de paix. Mais que connaissons-nous de l'islam ? Quels sont les fondements de la religion musulmane ? Avons-nous conscience de la diversité de la communauté islamique en Europe et dans le monde ? Un petit guide complet et simple pour nous aider à comprendre cette religion qui fait vivre plus d'un milliard d'adeptes sur la planète ! Roger Michel est un fin connaisseur de l'Islam. Il enseigne à l'Institut de Sciences et Théologie des Religions (ISTR) de Marseille et collabore au service national pour les relations avec l'islam (SRI) de l'Eglise catholique en France. (14 €)
 
 
 
 
Olaudah EQUIANO, Africain, esclave en Amérique, homme libre  :
MA VÉRITABLE HISTOIRE
(Mercure de France)
 
 
La Véridique histoire d'Equiano est un passionnant récit d'esclave, publié à Londres en langue anglaise en 1789. De la naissance d'Olaudah Equiano en Afrique, dans l'actuel Nigéria, à sa vie de jeune garçon, nous le voyons vivre libre. Mais à onze ans, il est enlevé par des chasseurs d'esclaves. Un navire de traite l'embarque vers la Barbade, où, après un voyage épuisant, il est vendu à une plantation. Il passe en Guadeloupe, puis à la Martinique, avant d'être revendu à un planteur de Virginie, en Amérique. Là, il est racheté par un commandant de vaisseau : il reste esclave mais devient marin et fait le tour du monde. Equiano est baptisé, apprend à lire. A vingt-deux ans, il rachète sa liberté pour quarante livres et s'installe à Londres, où il devient une figure célèbre. Les abolitionnistes lui enjoignent d'écrire le récit de sa vie. Le texte d'Equiano est certes un acte militant, mais c'est également un journal intime, un récit plein de rebondissements, de rencontres, de découvertes. L'homme sait raconter son histoire et illustre toutes ses "identités" : Noir, africain, esclave, voyageur, self-made-man et emblème de la liberté. Ce récit est célèbre aux États-Unis et en Angleterre ; devenu un classique étudié dans les université, il est largement diffusé. (juin 2008, 376 pages - 7,20€)
 
 
 
 
Jean-Marie SEGALEN  :
L'ÉVANGILE DU VRAI BONHEUR
(Éditions de l'Emmanuel)
 
 
"Heureux, vous les pauvres : le royaume de Dieu est à vous ! Heureux, vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés ! Heureux, vous qui pleurez maintenant : vous rirez : Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous repoussent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l'homme. Ce jour-là, soyez heureux et dansez de joie, car votre récompense est grande dans le ciel" (Lc 6, 20-23). Sur la montagne, le Christ annonce aux foules le bonheur offert par Dieu son Père. Dans nos petits bonheurs de quatre sous, il ouvre une brèche, il signale un chemin nouveau, ouvert à tous. Ce bonheur n'est pas celui du monde, mais un bonheur essentiel, profond et durable. C'est un feu de joie qui brûle au coeur de ceux qui l'accueillent et demande à embraser d'autres coeurs alentour. Jean-Marie Ségalen nous fait entrer dans le coeur de l'Évangile, en balayant les interprétations simplistes, en éclairant des paradoxes avec simplicité. (14€)
 
 
 
 
Samir Khalil Samir :
LES RAISONS DE NE PAS CRAINDRE L'ISLAM
(Presses de la Renaissance)
 
 
Quels sont les fondements de la foi islamique ? Pourquoi la religion musulmane se développe-t-elle si vite aujourd'hui ? Quel est le vrai sens du mot "jihad" ? Dire que l'homme est supérieur à la femme dans l'Islam, est-ce exact ou est-ce un cliché ? Comment la vie de Jésus est-elle présentée dans le Coran ? Fruit de longs entretiens avec deux journalistes, cet ouvrage répond aux questions les plus courantes que se pose l'opinion publique occidentale, plus prégnantes depuis les attentats du 11 septembre 2001. L'auteur aborde les problèmes de fond auxquels, de tous temps, les musulmans ont été confrontés : l'interprétation des textes sacrés, l'autorité, les droits de l'homme, la condition de la femme, la liberté religieuse, la violence, le rapport à la modernité et à l'Occident. A l'heure où le débat sur l'intégration sociale et le dialogue interreligieux est faussé par toutes sortes de préjugés et d'opinions naïves, l'auteur donne des réponses claires, documentées et directes, voire "politiquement incorrectes", à tous ceux qui s'interrogent sur les modalités d'une cohabitation avec les musulmans.
Samir Khalil Samir, né en 1938 au Caire, copte et jésuite, vit à Beyrouth où il enseigne à l'université Saint-Joseph. Il est aussi professeur à l'université du Caire, à la Sophia University de Tokyo, à la Georgetown University de Washington, en Angleterre, en Autriche, à Hong-Kong, aux Pays-Bas ou en Palestine. Fondateur du Cedrac (Centre de documentation et de recherches arabes chrétiennes), il est président de l'International Association for Christian Arabic Studies. Il est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages et de plus de mille acrticles sur l'islam et l'Orient chrétien. (20 €)
 
 
 
 
Serge BILÉ  :
QUAND LES NOIRS AVAIENT DES ESCLAVES BLANCS
(Éditions Pascal Galodé)
 
 
On ne peut s'imaginer, en regardant l'Afrique aujourd'hui, qu'elle a été le berceau de grandes inventions humaines et politiques. On lui doit, pourtant, les mathématiques, les droits de l'homme, le ministère de l'intégration, la parité homme-femme, voire la découverte de l'Amérique ! C'est ce passé, glorieux et méconnu, que retrace ce livre, en plongeant au coeur des grands empires soudanais du Moyen Âge. On découvre, au fil des pages, des civilisations, riches et puissantes, où l'écriture, les sciences et les arts tenaient une place de choix. On découvre, au passage, les rapports étonnanrs, qu'entretenaient Noirs et Blancs, et le cheminement qui les mena à s'affronter au nom d'une domination et d'un pouvoir absolu. On découvre, enfin, des souverains, épris de conquètes et de progrès, dans une Afrique flamboyante, dont la marche en avant sera stoppée, net, par les invasions arabe et européenne ! Un grand moment d'histoire qui tord le cou aux idées reçues, et aux clichés sur "l'homme africain qui ne serait pas assez entré dans l'Histoire". (2008, 122 pages, 15€)
 
 

 
 
François-Xavier Durrwell :
LA MORT DU FILS
le mystère de Jésus et de l’homme (éd.du Cerf, collection "théologies")
 
 
« On me dit parfois : ‘Pourquoi exposer sans cesse à nouveau le mystère pascal ? La théologie de la pâque de Jésus est désormais un fait acquis. Pourquoi surtout revenir sur les théories d’autrefois pour les réfuter ? La page est tournée.’ Mais ayant régné si souverainement, ces théories laissent des traces. Elles s’effacent d’autant plus difficilement que les hommes sont tentés en permanence de croire que la justice divine est pareille à celle des hommes. Que Dieu est amour, que sa justice est un infini d’amour, fait partie de l’Évangile de Jésus qu’il faut sans cesse annoncer. La théologie du mystère pascal est acquise en ses principes essentiels. Elle n’est pourtant qu’à ses débuts et le restera toujours. Jésus est un sujet de réflexion sans fin ; le quatrième évangile en sa finale le dit avec emphase. Bien des aspects du mystère pascal restent encore flous. On ne parle plus de la mort de Jésus sans évoquer aussitôt la résurrection, mais quel est le rapport entre les deux ? Ces pages voudraient donc apporter une contribution à la théologie du mystère pascal. Leur ambition n’est pas modeste. Elles voudraient contribuer à mettre l’essentiel en pleine lumière. Toutes les pages de ce livre sont une apologie de la mort. Depuis les origines, la mort pèse comme une malédiction sur l’humanité : ‘Si tu fais cela, tu mourras !’ (Gn 2,17). Mais de mourir vers son Père est aussi la grâce suprême que Dieu accorde à Jésus, son Fils bien-aimé. Or, c’est sur cette grâce suprême, c’est sur le Fils en sa mort glorifiante que l’humanité est fondée. » (23 €)
 
Retour vers le haut